IMGP8069Il m'a fallu longtemps pour me décider à mettre un point final à ce premier voyage en Inde en cloturant ce blog. Peut-être aurais-je dû le faire dès mon retour, début mars, quand j'étais encore comme suspendue entre deux mondes. Quand tout ce qui m'entourait en France me paraissait aussi étranger que l'Inde. Cela a duré plusieurs jours, cette impression de flottement, où les couleurs, les sons et les odeurs me semblaient incomplets. Il manquait la cacophonie de la circulation, les silhouettes des femmes enveloppées de saris éclatants, les clochettes, l'encens... Mais surtout, il manquait les sourires spontanés, la fantaisie, la lenteur, la grâce et le sens de chaque geste, la beauté -la vraie, au naturel. Comme la France est tristounette au retour d'Inde! Essayons d'y mettre de la couleur... A Nantes, j'aime aller au marché de la Petite Hollande le samedi matin, pour la foule multicolore,  car c'est ça qui fait notre richesse, la diversité... Et ces accents venus de tous les continents me donnent le sourire et me font voyager sans bouger.

"On ne fait pas les voyages, ce sont les voyages qui nous font et nous défont", écrivait Nicolas Bouvier. Oui, voyager nous transforme, nous fait remettre en perspective nos systèmes de valeurs et de pensée, nous ouvre les yeux et finalement nous fait grandir (en expérience si ce n'est en sagesse!)

Je me sens profondément reconnaissante à la vie d'avoir pu découvrir l'Inde. C'est comme si j'avais ouvert la porte d'une nouvelle pièce dans la maison du monde, et commencé à entrapercevoir un univers complexe, contradictoire, parfois choquant, mais aussi et surtout fabuleusement riche. Tout ce que j'ai appris au cours de ces trois mois de périple m'appartient, comme un trésor que j'aurais rapporté, précieusement, en espérant ne pas le perdre ni le briser. Maintenant, l'exercice le plus difficile est de faire en sorte que "la joie demeure"... Que le sentiment de liberté, de confiance et d'enthousiasme continue à m'accompagner, même ici. 

La suite, pour moi, constitue un défi, et passe par la publication d'articles et de reportages... Des expositions de photo et peut-être aussi un projet comprenant des textes et des images (que je n'ose pas encore définir comme un livre, mais qui sait...) Vous pouvez aller faire un tour sur www.participez.com qui affiche en une du mois de mai un reportage que j'ai écrit sur Rishikesh.

Merci à ceux qui ont suivi ce récit de près ou de loin, et qui ont laissé ou non des commentaires. Si je n'avais pas eu de lecteurs, ce blog n'aurait pas existé!

Et un dernier message, dédié à tous ceux qui rêvent de voyages, mais que mille raisons entravent, ne vous laissez pas décourager, allez-y, partez, découvrez, visitez... Les plus belles aventures vous attendent, prêtes à s'écrire sur le livre de votre existence.

"L'imagination la plus folle a moins de ressources que le destin." Aveline