IMGP7598En arrivant dans le Rajasthan depuis Bombay, les paysages que l'on traverse se transforment peu a peu, devenant de plus en plus desertiques. Les rideaux d'eucalyptus qui bordent la route cedent la place a quelques arbres aux troncs tortueux et a des buissons epineux dissemines sur des collines dont les tons oscillent de l'ocre au rose. De petites maisons aux murs de terre sont perchees sur le dos rond des collines. Des cactees delimitent les parcelles ou pousse parfois du ble encore vert. Longeant des sentiers, des femmes reviennent des puits ou des sources, plusieurs jarres d'inox empilees sur la tete. Au bord de la route, des chaufeurs de camion se lavent a la pompe. Leurs vehicules sont abondamment decores du pare-brise aux gardes-boue, arborant un melange detonnant et tres colore de rideaux, fleurs artificielles et peintures.

L'arrivee a Udaipur, en milieu de matinee, ressemble fidelement a toutes les arrivees, en bus ou en train, dans une nouvelle ville. On a a peine le temps de poser le pied par terre que les chauffeurs de rickshaw se precipitent, comme des abeilles attirees par du miel. La fatigue du voyage ne permet pas vraiment de mener des negociations efficaces, mais bon, apres avoir convenu d'un tarif acceptable, on se retrouve a nouveau en route pour un quartier inconnu, ou il est bien difficile de ne pas succomber a la facilite en s'arretant dans le premier hotel venu. Pour denicher une chambre au tarif ideal (150 ou 200 roupies) il faut a nouveau entammer des negociations, et faire preuve d'une patiente insistance. Mais ensuite, pouvoir defaire son sac et prendre une douche procure un rare bonheur.

IMGP7646Udaipur est une ville de contes de fees, fondee au 16e siecle par le Maharadjah Udai Singhji. Ses palais a coupoles se refletent dans l'eau du lac Pichola, sur lequel le Lake Palace, construit sur une ile, dresse ses tours blanches. Certaines scenes du James Bond "Octopus", ont ete tournees a Udaipur. Mon hotel, qui porte le nom original de Lake View, diffuse la film tous les soirs. Cet hotel comporte un nombre d'etages surprenant; des escaliers se croisent, se rejoignent sur de petits paliers d'ou ils montent et descendent, un vrai labyrinthe sur plusieurs niveaux qui pourrait avoir inspire les dessins d'architecture defiant la logique d'Escher. La terrasse, perchee tout en haut du batiment, offre une vue a 360 degres sur Udaipur. Le vent qui souffle me donne l'impression d'etre assise a la proue d'un navire. Les coupoles moutonnent dans la brume cuivree, en arriere plan les montagne s'estompent sur le ciel nuageux. Un oiseau de proie traverse le ciel, planant comme s'il dansait dans les courants d'air, se laissant deriver dans le soleil declinant. La vue est a couper le souffle. Udaipur est une ville romantique a souhait, voire a l'exces quand on s'y promene sans prince charmant!

IMGP7658C'est ici que l'art des miniatures est ne, au 12e siecle. Les peintres immortalisaient sur de la soie, de l'ivoire, du marbre, du bois ou du papier les scenes de la vie des maharadjahs - scenes de chasse, de mariages, de parades militaires... L'elephant, le chameau et le cheval sont associes aux trois principales villes du Rajasthan. A Udaipur, le cheval, symbole de pouvoir, a Jaipur l'elephant, incarnant la chance, et a Jaisalmer le chameau, lie a l'amour. "Le chameau a tres mauvaise haleine, et si on peut aimer un chameau  on peut aimer n'importe qui", affirme sans sourire Rahil, un marchand de miniatures qui propose aussi des massages ayurvediques, des vetements de style occidental et des cours de peinture -sans parler des dessins au henne que sa soeur fait aux touristes, et d'ailleurs, a defaut d'accepter son invitation a diner, je pourrais  venir chez eux pour me faire faire des dessins au henne? Il est Musulman, porte la moustache et des meches colorees au henne dans ses cheveux noirs. Il a le regard tombant et d'epais sourcils horizontaux, et ressemble aux personnages des miniatures qu'il vend.

IMGP7635A Gangaur Ghat, dans un Haveli qui servait autrefois de Guest House pour les nobles, se deroule chaque soir un spectacle de danses traditonnelles du Rajasthan. Des musiciens accompagnent les demonstrations des danseuses, qui reproduisent pour le benefice des touristes les danses mimant les gestes de la vie quotidienne, comme le port des jarres sur la tete.

Assis sur les marches de la cour du Haveli, au pied d'un arbre qui a sans doute ete temoin de ceremonies plus authentiques, les spectateurs se laissent prendre au charme des lieux, de la douceur de la nuit et de la musique.

IMGP7567Le City Palace, le plus grand palais du Rajasthan, domine la ville de ses facades crenelees. Je manque cruellement de vocabulaire pour decrire l'architecture... Mais ce palais, construit en partie par le fondateur de la ville, est une veritable merveille. Au detour de couloirs etroits et d'escaliers tortueux on penetre dans des pieces qui temoignent du gout des maharadjahs pour l'architecture, un art qu'ils cultivaient comme un loisir... Le raffinement et la beaute des decors sont indescriptibles. La vie oisive des maharadjahs et leur gout du luxe et de l'esthetisme leur a fait pousser a l'extreme les fantaisies architecturales. Une piece est entierement couverte de miroirs colores, du sol au plafond. Peintures murales, boiseries ajourees, portes d'ivoire sculpte, dorures, mobilier... En parcourant ce palais digne des mille et une nuits on oublie les IMGP7603groupes de touristes qui suivent les exlications vehementes des guides, en italien, espagnol, anglais, pour imaginer l'epoque ou des gens vivaient vraiment entre ces murs. Et certains details laissent entrevoir l'ampleur des fastes qui entouraient ces princes. Le Maharadjah, considere comme fils du Dieu soleil, ne pouvait pas prendre son petit dejeuner sans voir le soleil. Aussi, en prevision des jours nuageux (comme celui ou je visite le City Palace) un immense soleil recouvert d'or occupe-t-il le mur de la piece ou il prenait ce premier repas, dont je serai curieuse de connaitre le menu!